1er achat immobilier : quelles questions se poser avant de se lancer ?

Un 1er achat immobilier ne se fait pas à la légère. Se poser les bonnes questions est en effet essentiel pour bien définir son projet. Et ne pas se tromper ! Vous êtes primo-accédants ? Voici une check-list pour vous aider à faire le point.

Est-ce le bon moment pour un 1er achat immobilier ?

Les primo-accédants ont la faveur des banques, même sans apport

Si besoins et capacités financières sont en adéquation et que votre projet est mûrement réfléchi, alors foncez. Vous devriez facilement trouver un prêt qui vous correspond.

Vous débutez votre carrière professionnelle et avez peu d’épargne ? Alors mieux vaut attendre par contre pour acheter la maison de vos rêves à Cap-de-Nice ou au Mont-Boron !

Votre objectif est-il en effet :

  • De devenir propriétaire à tout prix au plus vite ?
  • Ou plutôt d’épargner pour acheter le logement de vos rêves, dans la région de vos rêves ?

Si les banques favorisent en effet les primo-accédants, l’obtention d’un prêt est toutefois soumis à deux variables :

  • Situation financière stable.
  • Capacité d’emprunt (= revenus – charges fixes) suffisante.

Le calcul de cette capacité d’emprunt varie selon de très nombreux critères :

  • Age et état de santé.
  • Type de prêt.
  • Durée de l’emprunt et montant des mensualités.
  • Apport personnel ou non.

Il est admis que, pour emprunter, le taux d’endettement ne doit pas dépasser 33 %. En clair, les mensualités de remboursement du prêt ne doivent pas excéder 1/3 des revenus. Dans la pratique cependant, les règles varient selon les établissements bancaires.

Ainsi, selon cette ‘règle’, le ‘reste à vivre’ représente pour :

  • Personne seule : 600 à 1 000 €.
  • Couple sans enfant : 750 à 1 000 €.
  • Enfant supplémentaire : de 20 à 400 €.

Aides de l’état pour l’acquisition d’un 1er logement

Sachez cependant que les primo-accédants bénéficient de nombreuses aides de l’état pour l’achat d’un premier logement. Certaines de ces aides constituent d’ailleurs l’apport personnel indispensable pour certaines banques.

Quel est le plus intéressant financièrement pour un primo-accédant : acheter ou louer ?

Si devenir propriétaire est le rêve de la majorité des français, ce n’est pas forcément la meilleure option financière. Cela dépend en effet de nombreux paramètres parmi lesquels :

  • Durée d’habitation du bien.
  • Localisation du bien.
  • Charges (entretien, travaux imprévus, copropriété, taxe foncière…).

Ainsi, dans les villes au marché immobilier attractif, un 1er achat immobilier constitue un véritable atout patrimonial. Sans compter l’absence de plus-value à la revente.

Pour les primo-accédants que la rénovation lourde ne rebute pas, un premier achat immobilier est souvent synonyme de gain important à la revente. Par contre, pour des durées d’habitations courtes, il est plus judicieux financièrement de louer. En outre, se constituer un capital en louant son logement est possible si l’on est discipliné en matière d’épargne.

Il existe des simulateurs gratuits ‘achat/location’ pour déterminer, en fonction de vos projet et situation, la meilleure solution immobilière. N’hésitez pas à les consulter.

Dois-je faire appel à une agence immobilière pour acheter un appartement ou une maison ?

Si confier sa 1ère transaction à une agence est une bonne solution, ce n’est toutefois pas la seule option. Sachez en effet que 30 % des transactions en France se réalisent entre particuliers. Par contre, attention aux annonces surévaluées. Comparez en effet les prix des biens de même type dans la région sur un comparateur en ligne.